Le 15 mai 2020 était une journée tout à fait spéciale pour la Fondation santé des hommes du Canada. Non pas parce qu’on était la journée Vélo-Boulot — même s’il s’agissait là d’un événement passablement louable — mais parce qu’on publiait une étude qui venait valider notre mission comme aucune autre auparavant.

Alors que l’édition 2020 de la Semaine de la santé des hommes se déroulera du 15 au 21 juin et puisque la crise de la COVID-19 vient chambouler la routine quotidienne des Canadiens comme jamais, cet appui n’aurait pu arriver à un meilleur moment. Publiée dans le Journal of Medical Internet Research et financée par l’Agence de la santé publique du Canada, cette étude démontre que les Canadiens qui font régulièrement appel à notre ressource de santé électronique gratuite ChangePasTrop.ca apportent bien plus de changements favorables à leur santé que les autres. (Voyez notre communiqué de presse en cliquant ici.)

Une équipe de chercheurs dirigée par l’Université de la Colombie-Britannique et Intensions Consulting s’est intéressée aux différences de comportement chez 863 hommes qui ont consulté le site ChangePasTrop.ca et un échantillon de référence de 2 000 Canadiens qui ne l’avaient pas visité. Ils ont ainsi constaté que les utilisateurs réguliers de notre initiative santé en ligne pour hommes avaient augmenté considérablement la probabilité qui est passée à 9 sur 10 pour qu’on apporte des changements récents en matière de santé :

  • 75 % ont modifié leur régime ou amélioré leurs habitudes alimentaires;
  • 70 % ont augmenté la fréquence à laquelle ils font de l’exercice ou s’adonnent à des activités sportives ou physiques;
  • 58 % se sont efforcés de s’asseoir moins longtemps et de marcher davantage;
  • 46 % ont perdu du poids; et
  • 45 % ont réduit leur consommation d’alcool.

Des habitudes plus saines = Des hommes en meilleure santé

« Nous reconnaissons de longue date l’énorme fardeau inutile que représente la mauvaise santé des hommes, » selon le Dr Larry Goldenberg, co-auteur de l’étude et professeur de sciences urologiques à la UBC et président fondateur de la FSHC. « Il s’agit d’une pièce manquante du casse-tête de la santé familiale, de sorte que nous devons modifier massivement les comportements des hommes. Attendre qu’ils se présentent en crise au bureau du médecin n’est pas la manière de procéder. En apportant tôt des changements positifs, ils améliorent leur vie et celle de leurs familles en plus de réduire les pressions sur notre système de santé. »

C’est à ce niveau que Change Pas Trop intervient, alors qu’on en vient à la conclusion, dans l’étude, que « les changements de comportement souhaités au niveau de la santé peuvent s’expliquer par l’exposition à CPT et des facteurs démographiques, qui révèlent qu’on accepte cette ressource en santé électronique pour les hommes. »

Le changement, ça fait du bien

D’après l’auteur responsable de l’étude, John Oliffe, professeur de sciences infirmières, qui dirige le programme de santé des hommes à la UBC, « Les hommes sont plus susceptibles de décéder en raison d’artères bloquées et de maladies cardiaques et vivent en moyenne neuf années alors que leur santé est extrêmement mauvaise. » Les ressources gratuites en matière de santé électronique peuvent aider les hommes à trouver l’information et les ressources qui seraient autrement inaccessibles, alors que les changements positifs apportés au niveau de leur santé peuvent se répercuter de manière avantageuse sur leurs familles et la société. »

On a cruellement besoin de facteurs qui favorisent la santé des hommes. Un rapport commandé par la FSHC révèle que quatre facteurs néfastes pour la santé – la consommation de tabac, le gain de poids, l’abus d’alcool et le peu d’exercices – représentent les principales causes des maladies chroniques chez les Canadiens. Ces maladies compromettent leur qualité de vie et sont sources de souffrances pour les familles, les amis et la communauté, mais elles peuvent également entraîner une mort prématurée.

Et on ne parle pas des coûts médicaux afin de traiter ces conditions qui sont attribuables à des comportements mauvais en matière de santé. Notre étude a permis de constater que les pertes économiques qui sont attribuables à ces quatre facteurs seulement atteignent tout près de 37 milliards de dollars par année.

N’eût été ces mauvais comportements, les conditions, comme le diabète de type 2 et les cardiopathies, seraient bien moins répandues. Notre rapport nous a fait réaliser que ces quatre facteurs sont responsables de presque 80 pour cent des maladies pulmonaires chroniques, de presque 35 pour cent des cancers de la tête et du cou, de 72 pour cent des cancers du poumon, de 67 pour cent des cas de diabète de type 2 et de 58 pour cent des cardiopathies. Les maladies cardiovasculaires font partie des principales causes de décès chez les hommes et les femmes au Canada, entraînant la mort de plus de 34 000 personnes chaque année. Près de 90 pour cent des Canadiens de plus de 20 ans présentent au moins un facteur de risque associé aux cardiopathies.

‘Les hommes sont à l’aise en ligne’

Lancé en 2014 par la FSHC, le site ChangePasTrop.ca a pour but d’impliquer les hommes en ayant recours à l’humour, en les laissant décider de l’information qu’ils consomment et en leur permettant de répondre aux questions de manière anonyme. « Les hommes sont à l’aise en ligne, » explique Wayne Hartrick, président fondateur de la FSHC. « C’est d’une importance capitale, puisqu’il est possible d’adapter la santé électronique afin d’impliquer un nombre d’hommes plus élevé que dans les établissements de santé traditionnels. Nous croyons avoir ‘trouvé le code’ en impliquant de nombreux hommes en ligne. Maintenant, pour la première fois, la recherche nous apprend que les programmes de mise en marché à saveur humoristique de ‘Change pas Trop’, qui plaisent aux gars, et qui reposent sur les résultats objectifs de la recherche, fonctionnent.

Faire des vagues partout sur la planète

Cette réalisation unique retient l’attention partout autour du monde. « Les comportements malsains et à risque de nombreux hommes représentent un problème mondial et nous avons besoin de toute urgence de solutions, » de dire Peter Baker, directeur de Global Action for Men’s Health au Royaume-Uni, un projet de collaboration qui regroupe des organisations comme la FSHC. « Change Pas trop confirme le potentiel mondial des technologies numériques lorsqu’il s’agit d’inciter les hommes à adopter des comportements plus sains. Une approche à laquelle ils peuvent s’identifier peut contribuer à réduire les maladies chroniques inutiles, à atténuer la souffrance et les décès prématurés, tout comme les coûts de traitement. »

La bonne approche au bon moment

Depuis les six dernières années, la Semaine pour la santé des hommes au Canada permet d’inviter tout un chacun à joindre les rangs de la FSHC en incitant les gars et leurs familles à mener des vies plus saines. Il y a évidemment une différence énorme cette année : la COVID-19 C’est la raison pour laquelle nous célébrons les millions de papas d’un océan à l’autre qui guident leurs êtres chers pendant la pandémie. La Semaine pour la santé des hommes culmine heureusement le jour de la fête des Pères!

Sur cette note inspirante, le temps est venu de démontrer votre soutien et de vous impliquer. Les pères pour la victoire!

Aider les hommes à vivre en santé

La FSHC est un organisme de bienfaisance enregistré à l’échelle nationale. Nous comptons sur le soutien de donateurs pour nous aider à réaliser notre mission : inciter les hommes à avoir une vie plus saine. Votre contribution favorisera la recherche et les programmes dans le domaine de la santé des hommes afin que nous puissions ainsi aider tous les hommes qui vous tiennent à cœur. Faites un don maintenant!


Citation

Oliffe JL, Black N, Yiu J, Flannigan RK, McCreary DR, Goldenberg SL
Mapping Canadian Men’s Recent and Intended Health Behavior Changes Through the Don’t Change Much Electronic Health Program
J Med Internet Res 2020;22(5):e16174
URL: https://www.jmir.org/2020/5/e16174
DOI: 10.2196/16174
PMID: 32412423

Cette étude a été rendue possible grâce au soutien de généreux commanditaires.

Logo de la Fondation Robert et Viktoria Little
Logo du gouvernement de la Colombie-Britannique
Logo de l'Agence de la santé publique du Canada

Recevez Notre Bulletin

Inscrivez-vous afin de recevoir chaque semaine des conseils santé de Change pas trop dans votre courriel.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This