Santé des hommes de A à Z

Ostéoporose


Foire aux questions sur l’ostéoporose chez les hommes, notamment une définition de l’ostéoporose, ses symptômes, les mesures de prévention et ses causes.

Ostéoporose

Qu’est-ce que l’ostéoporose?

L’ostéoporose est un problème au niveau des os qui s’amincissent et deviennent moins résistants. On considère habituellement qu’il s’agit d’un problème de santé qui touche les femmes, mais au moins un homme sur cinq se cassera un os en raison de l’ostéoporose, et un quart des 30 000 fractures de la hanche attribuables chaque année à l’ostéoporose au Canada est recensé chez les hommes. L’ostéoporose ne provoque aucune douleur, tant que vous ne vous brisez pas un os. 

L’arthrose est un problème au niveau des articulations. L’arthrose est douloureuse lorsque les os frottent les uns contre les autres dans les articulations. Ce n’est pas la même chose que l’ostéoporose. 

Qu’est-ce qui cause l’ostéoporose?

Une cause unique à l’ostéoporose n’a pas pu être identifiée. Cependant, la constitution d’os robustes pendant l’adolescence et l’enfance peut contribuer à prévenir l’ostéoporose à un âge plus avancé.

Il existe des causes secondaires à l’ostéoporose, comme la consommation de doses élevées de cortisone ou de prednisone ou certaines pathologies, comme la maladie de Cushing ou un myélome multiple. Ces cas sont cependant relativement rares. 

De très faibles niveaux de testostérone, l’hormone sexuelle mâle, représentent également un facteur de risque lorsqu’il s’agit de développer de l’ostéoporose.

Non. Si votre taux de calcium est bas, cela peut provoquer une autre maladie des os, comme l’ostéomalacie, qui est différente de l’ostéoporose. Cependant, une carence en calcium n’est généralement pas une cause de l’ostéoporose.

Non. Cependant, la maladie cœliaque est associée à un problème d’absorption et à de très faibles niveaux de vitamine D, ce qui entraîne une autre maladie qui porte le nom d’ostéomalacie ou de rachitisme. La maladie cœliaque n’entraîne pas l’ostéoporose, mais elle rend vos os vulnérables aux fractures.

Vous courez un risque accru de fractures si vos parents ont été victimes de fractures. Oui, l’ostéoporose est héréditaire. 

Prévention 

Bougez

Vous ne pouvez pas empêcher l’ostéoporose en faisant de l’exercice ou en adoptant un régime alimentaire. Mais les personnes qui font de l’exercice sont moins susceptibles de développer de l’ostéoporose, de devenir frêles et de se casser des os. 

Adoptez une alimentation plus saine

On recommande un régime varié et équilibré afin de prévenir l’ostéoporose. Peu importe s’il s’agit d’un régime végétarien ou non.

Consommez une quantité suffisante de calcium et de vitamine D provenant de votre régime alimentaire et/ou d’un complément alimentaire afin de vous doter des éléments constitutifs nécessaires pour vos os.

Dormez mieux

Un sommeil réparateur n’aide pas particulièrement à prévenir l’ostéoporose. On recommande cependant une bonne hygiène de sommeil pour votre santé globale.  

Réduisez votre consommation d’alcool

L’excès d’alcool peut provoquer l’ostéoporose. Celui-ci augmente votre risque de chutes et de fractures, en plus de réduire la densité des os. Cependant, la consommation d’une faible quantité d’alcool n’est aucunement problématique. 

Arrêtez de fumer

On associe la cigarette à une augmentation du risque d’ostéoporose. Cela ne signifie pas que tous ceux qui fument souffrent d’ostéoporose, mais vous êtes plus susceptible de contracter cette maladie si vous fumez.

Foire aux questions

L’ostéoporose est une maladie qui augmente votre probabilité ou votre prédisposition aux fractures. L’ostéopénie est un terme médical créé par des radiologistes afin d’établir un score osseux lors de tests de densité osseuse. Il ne s’agit pas d’une maladie, mais plutôt d’une variété de densités osseuses qu’on qualifie d’ostéopénie.

L’ostéoporose est très grave. Le risque d’une fracture de la hanche est très important. Il peut réduire votre durée de vie et modifier de façon dramatique votre qualité de vie. C’est pourquoi elle représente un problème de santé important.

Elle peut l’être indirectement, mais une masse corporelle faible et une insuffisance pondérale entraînent un risque plus élevé d’ostéoporose.

Signes et symptômes

L’ostéoporose est une maladie silencieuse dépourvue de signes ou de symptômes jusqu’à ce que vous subissiez une première fracture. À la suite de cette fracture, vous ressentirez une douleur atroce, mais avant la première fracture, vous ne constaterez pas le moindre symptôme. Vous pourriez avoir des os de très faible densité et souffrir d’ostéoporose sans même le savoir.

Il n’existe pas de symptômes de l’ostéoporose avant que ne survienne la première fracture.

La douleur provoquée par les fractures peut s’accompagner de fatigue.

Non, pas vraiment. L’os de la mâchoire et le calcium qui compose les dents diffèrent de l’ostéoporose.

Traitement

Le premier traitement vient éliminer toutes les causes secondaires, comme une glande thyroïde hyperactive, une trop grande quantité de calcium dans votre sang en raison d’une hyperparathyroïdie, de rares cancers ou des problèmes rénaux. Toutes les causes doivent être éliminées avant de commencer un premier traitement pour combattre l’ostéoporose. 

Par la suite, vous commencerez un traitement à base de médicaments qu’on administre habituellement sous forme d’injections pour aider à réduire votre risque de fractures. Vous devrez également prendre suffisamment de calcium et de vitamine D dans le cadre de votre alimentation ou sous forme de compléments alimentaires,en général, entre 1 et 2 000 unités internationales de vitamine D par jour sous forme de comprimés vitaminiques et de deux à trois portions de produits laitiers par jour. Si vous ne consommez pas de deux à trois portions de produits laitiers chaque jour, il devient important de prendre des comprimés de calcium (de 5 à 600 milligrammes de calcium élémentaire). 

Le traitement idéal est celui qui empêchera les prochaines fractures de survenir ou qui empêchera la première fracture. Ce traitement idéal dépend du degré d’importance du risque. Si la personne a déjà souffert d’une fracture, on doit tenir compte des conditions que présente le patient, en plus de l’aspect pratique et du coût. 

Tous les traitements sont relativement sûrs et aucun ne s’accompagne d’effets secondaires graves.

Il existe plusieurs types d’injections contre l’ostéoporose. Il s’agit de deux inhibiteurs de la résorption osseuse, autrement dit, ils empêchent les os de se briser. Le premier porte le nom de dénosumab (ou Prolia), alors que le deuxième est un acide zolédronique (ou Aclasta). Le Prolia est administré par injection sous la peau tous les six mois ou deux fois par année, alors que l’Aclasta est administré par voie intraveineuse une fois par année. 

Il existe également des médicaments ou des agents anaboliques qui reconstruisent les os et qu’on administre par injection. Ces médicaments sont le teriparatide (ou Forteo) et le romosozumab (ou Evenity). Ces deux derniers sont bien plus dispendieux que les autres médicaments mentionnés précédemment.

Malheureusement, la réponse est non. Si vous présentez un risque très élevé de fractures (autrement dit, si vous avez déjà subi une fracture, si vous êtes fragile ou si vous présentez une très faible densité osseuse), un traitement sous forme de médicaments est le meilleur conseil que nous puissions vous donner. Vous ne pouvez vous débarrasser de l’ostéoporose en faisant de l’exercice ou en prenant du calcium, de la vitamine D ou des compléments de quelque type que ce soit pour réduire votre risque futur de fractures.

Oui. Lorsque vous faites de l’exercice, vous vous renforcez. Vous êtes alors moins susceptible de devenir fragile et vous risquez moins de tomber. Pour ces raisons, l’exercice est très important afin de contrer l’ostéoporose. 

Malheureusement, il n’existe que très peu, voire pas de preuves qui démontrent que l’exercice peut augmenter la densité de vos os de manière significative. Si vous entendez dire : « Lorsque vous faites de l’exercice, vous n’avez pas besoin de traitement contre l’ostéoporose », c’est faux.

Une meilleure façon de formuler la question serait : peut-on prévenir les fractures par la thérapie? Oui, nous avons un traitement très efficace capable de réduire de façon drastique le risque de fractures. Nous ne pouvons jamais éliminer les fractures, mais nous pouvons réduire considérablement le risque de subir de nouvelles fractures.

Processus d’adaptation

La première chose à faire consiste à vous renseigner et à apprendre à mieux connaître la maladie. Le site Web d’Ostéoporose Canada est un excellent site où l’on trouve des renseignements très fiables. La BC Coalition of Osteoporosis Physicians (BCCOP) possède un site Web comportant des liens qui mènent vers plusieurs sites et qui constituent une autre excellente source locale d’information sur l’ostéoporose en Colombie-Britannique.

Les malades ont souvent besoin d’une aide concrète et parfois de soutien émotionnel lorsqu’ils ressentent de la douleur ou souffrent de complications liées à l’ostéoporose. Pour en apprendre davantage, veuillez visiter le site Ostéoporose Canada : Obtenez du soutien