On dit que février est le mois le plus difficile, mais de nombreux canadiens désapprouvent. Il faut gratter la glace sur les pare-brise et le soleil ne se lève qu’après le déjeuner. On a tendance à se dire : « Vivement la fin février! »

Mais pas besoin d’en arriver là. Les Canadiens ne peuvent vaincre le mois de février, alors autant se joindre à lui, et la meilleure manière de le faire est de mettre le nez dehors et de s’amuser un peu avec ses proches durant le jour de la Famille. Après tout, cinq provinces célèbrent à présent le jour de la Famille en février.

Cassie Campbell-Pascall, championne olympique et championne de la santé des hommes, s’investit beaucoup pendant ce mois. En suivant sa fille très active, Cassie s’est rendue à des endroits qu’elle n’avait jamais visités, comme le sommet d’une piste de ski.

« Je n’ai jamais appris à skier durant ma jeunesse, j’ai donc dû apprendre à cause d’elle. Elle nous a réellement fait sortir de notre zone de confort, mon époux et moi, avec le ski. J’ai honte de mon faible niveau, mais ça n’a pas d’importance, elle me pousse à continuer! »

Il s’agit d’un excellent exemple de membres de la famille qui se motivent l’un l’autre pour vivre en meilleure santé. Des recherches suggèrent que les parents constituent la source d’influence principale sur les habitudes alimentaires et physiques des jeunes enfants. Ainsi, des données nationales révèlent que plus de 70 % des enfants canadiens ne consomment pas suffisamment de fruits et légumes et que 80 % des enfants de 3 à 4 ans dépassent les recommandations concernant le temps passé devant un écran. Il est évident que de nombreuses familles canadiennes éprouvent des difficultés à conserver un style de vie actif et sain.

Cassie ne fait pas exception à la règle. Étant donné leurs emplois actifs, Cassie est conférencière spécialiste de la motivation et animatrice, tandis que son époux, Brad, est directeur général adjoint des Calgary Flames de la LNH, le gym fait rarement partie de leurs choix. Ils préfèrent de loin intégrer l’activité physique à leur routine quotidienne.

« Une petite demi-heure d’exercice physique peut réellement soulager le stress après une journée de travail. Rentrez à la maison et sortez pour une promenade en vélo, rentrez à la maison et allez au parc », suggère Cassie. « Nous pensons parfois : “je dois m’exercer intensément pendant une heure”, mais je pense que cinq petites minutes d’étirements peuvent apporter les mêmes avantages. »

Les parents comme Cassie, qui adoptent une approche de type « style de vie » de l’exercice physique montrent un exemple précieux à leurs enfants, ce qui est particulièrement vrai pour les pères. Une étude, effectuée à l’Université de Newcastle, en Australie, a suivi des enfants de 8 et 9 ans pendant quatre ans. Les résultats indiquent que les enfants dont le père souffre d’obésité, mais dont la mère est à un poids santé, avaient 10 fois plus de chances de souffrir d’obésité que les enfants sans parent obèse. Une autre étude, effectuée par le Centre des études longitudinales de Québec, a découvert que les chances de devenir obèse à l’âge de 7 ans double chez les enfants dont le père est obèse, alors qu’aucune corrélation n’a été trouvée entre le poids de la mère et celui de leur fils.

Que peuvent faire nos pères et nos familles pour résoudre ce dilemme national activité-alimentation?
La première étape est la prise de conscience : Les pères doivent prendre conscience de leur impact sur la santé de leurs enfants. Ensuite, il faut agir : Motiver les pères à prendre soin de leur propre santé afin d’influencer celle de leurs enfants. Les hommes ont souvent tendance à déléguer leur santé à leur femme, et cela doit changer. Troisièmement, il faut persister : Notre but à la FSHC est de simplifier la conservation d’un style de vie plus sain pour les pères et leur famille. Nous offrons des ressources faciles d’utilisation concernant tous les sujets, des recettes aux substitutions d’aliments, en passant par les suggestions d’activités actives familiales et agréables.

Le résultat nous profitera à tous, nous l’espérons : Un héritage de familles plus en santé et un Canada plus en santé.

 

Assurez-vous de consulter ces 4 manières de créer une tradition pour le jour de la Famille (ou pour n’importe quel jour qui compte!) sur changepastrop.ca.