Sukhminder Virk

Tout avec modération.

Des biscuits à la course, la modération fait des merveilles pour ce père de la Colombie-Britannique

Sukhminder Virk est devenu amateur de modération — surtout quand il s’entraîne.

« Chaque fois que je m’approche d’haltères ou d’un tapis roulant, je sens que je n’ai pas envie », explique ce père punjabi de Langley, en Colombie-Britannique. « Mais, je tente de me rappeler que tout ce que j’ai à faire est d’agir. Je ne m’entraîne pas pendant des heures et je ne fais pas de marathons. Je bouge un peu chaque jour. »

Comme le montre la vidéo ci-dessus, Sukhminder a redécouvert la passion pour la course à pied qu’il avait lorsqu’il était enfant. « J’enfile mon short et un t-shirt, je lace mes espadrilles et j’y vais », dit-il. « C’est facile à faire. Je sors et je me sens toujours mieux après. Nous devons cesser de nous servir de la culpabilité comme motivation pour l’exercice. Je trouve que cet exercice, le fait de bouger, est une récompense en soi. »

Alan Scholes with the kids for Canadian Men's Health Week

Sukhminder ne pratique PAS la modération en ce qui concerne son amour pour ses deux jeunes fils. « En étant moi-même actif, je peux les suivre », dit-il. « C’est une chose de dire quoi faire à un enfant, mais il vaut mieux lui montrer un bon comportement pour qu’il fasse pareil. Quand je vais courir, mes enfants viennent avec moi. Je poursuis ma quête de mise en forme et je les vois motivés à partir du bon pied aussi. »

La famille a également joué un rôle déterminant en incitant Sukhminder à entamer sa quête vers la santé. « J’ai pris conscience de ma situation en voyant ma mère à l’hôpital et en réalisant que mon sort risquait de ressembler au sien », explique-t-il. « Ma vie est très différente de celle d’il y a quelques années, mais j’ai facilement réussi à apporter ces changements. »

La nourriture est une autre des passions de Sukhminder. Ses favoris passent des plats indiens traditionnels aux hamburgers et frites. « Je sais que manger trop de mes aliments préférés peut être mauvais pour ma santé. Mais, nous méritons tous une gâterie de temps en temps. Quand je m’offre une sucrerie, je m’assure qu’elle soit vraiment bonne! Une alimentation saine consiste à trouver cet équilibre. »

Prenons les biscuits, par exemple : Plutôt que de remplir son assiette avec sa sucrerie favorite, Sukhminder grignote deux ou trois biscuits et il SAIT qu’ils satisferont son envie. « Je mange toujours tout ce que j’aime tant que je surveille les portions. Si je vais manger un biscuit, il se doit d’être un excellent biscuit! »

Voyez comment Sukhminder se gâte dans cette nouvelle vidéo :

Quelle est la plus importante leçon que Sukhminder ait apprise sur la vie saine? « Avoir un gros objectif de santé ne fonctionne pas vraiment », dit-il. « Commencer par un petit changement à la fois mène à de saines habitudes. Mon objectif est d’être en bonne santé physique, spirituelle et mentale pour moi et ma famille ».

Alan Scholes with the kids for Canadian Men's Health Week

Quel genre de changements sains Sukhminder a-t-il fait? Découvrez ses conseils simples dans ce billet Ne changez pas grand-chose.

Connaissez-vous quelqu'un qui pourrait bénéficier de cet article?

Partagez cette histoire de santé pour encourager et inspirer d’autres hommes ou écrivez-nous à pour découvrir comment vous pouvez aider les autres en partageant bien-être.

Visitez Changepastrop.ca pour découvrir comment de petits changements de mode de vie peuvent faire la différence.

Recevez Notre Bulletin

Inscrivez-vous afin de recevoir chaque semaine des conseils santé de Change pas trop dans votre courriel.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This