Nathan Grundy

Retrouver le bonheur, une victoire à la fois.

Comment un Canadien s’est servi de petites victoires pour changer la donne du « triste effet de boule de neige »

La vie de Nathan Grundy avait commencé à ressembler à une boule de neige boueuse vers la mi-janvier.

Recroquevillé sur son sofa avec une couette tirée jusqu’au nez, l’employé de bureau dans la trentaine n’avait pas quitté son appartement de Toronto depuis plus de trois jours, il n’avait pas dormi dans son lit depuis une semaine et ne s’était pas rendu au travail depuis un mois.

Ce n’était pas le type d’hibernation relaxant dont plusieurs Canadiens (et tous les ours canadiens) ont besoin de temps à autre. Le « triste effet de boule de neige » avait commencé à s’acharner sur Nathan six mois plus tôt lorsqu’il avait commencé à remarquer pour la première fois des changements dans son humeur, ses niveaux d’énergie et ses habitudes de sommeil. « J’étais tout le temps fatigué, je ne pouvais pas dormir la nuit et j’étais facilement agité et j’avais les nerfs à vif, » se rappelle-t-il.

À l’extérieur, Nathan demeurait turbulent, extraverti et énergique. « Mais en réalité, j’étais mentalement, émotionnellement et physiquement épuisé. Je me sentais comme un bateau avec tellement de trous que je ne pouvais jamais rester assez longtemps à la surface pour m’empêcher de couler. J’avais tellement peur parce que je ne savais pas ce qui se passait ou ce qui n’allait pas avec moi. »

Alan Scholes with the kids for Canadian Men's Health Week
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les difficultés de Nathan ont atteint un point culminant lorsqu’il a été envoyé chez lui du travail après s’être « effondré. » Puis, son salon s’est rapidement mis à ressembler à une « chambre de dortoir qui avait tourné au cauchemar, avec des boîtes de céréales vides, des boîtes de pizza empilées très haut sur la table à café et des cartons de lait jonchaient le sol. »

Grâce à des amis qui le surveillaient tous les jours, à sa chienne Winnie à ses côtés et avec le soutien et les conseils de son employeur, il est devenu clair que cela ne ressemblait pas du tout au « cafard hivernal » que plusieurs Canadiens ressentaient de temps à autre. « J’ai alors réalisé que cela pouvait soit empirer ou s’améliorer, et qu’il devait y avoir un moyen pour que cela aille mieux, » explique Nathan.

Il avait raison. Le tournant décisif est survenu lorsque Nathan est allé consulter son médecin de famille qui l’a référé à un psychiatre au Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) de Toronto. Prendre son premier rendez-vous « était une petite victoire. Ce n’était qu’un appel téléphonique, mais ce jour-là, c’était un accomplissement. »

Ultérieurement diagnostiqué avec une dépression grave et un trouble anxieux, on lui a prescrit un médicament pour le « rééquilibrer. » Il a commencé à voir un thérapeute et s’est inscrit à un programme de groupe de thérapie comportementale et cognitive (TCC). « La TCC m’a aidé à comprendre certaines des causes profondes de mon anxiété et de ma dépression, » explique-t-il. « Ils ont des exercices très simples qui m’aident à passer à travers la grisaille quotidienne. Le thérapeute me permet de me vider le cœur et me pose des questions qui me font réfléchir à des choses de différentes façons. »

Dans le cadre de sa guérison, Nathan a aussi recueilli une tonne de conseils faciles que tout gars peut suivre pour combattre le cafard hivernal et pour empêcher que les choses empirent. Découvrez-le dans cette publication du blogue.

Alan Scholes with the kids for Canadian Men's Health Week
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Deux ans après ce sombre mois de janvier, Nathan dit qu’il a « repris le contrôle de sa vie. Je constate que j’analyse les situations avant d’agir. Je ne sors plus de mes gonds et je ne réagis plus exagérément pour de petites choses qui m’emportaient. Lorsque je me sens déprimé, j’ai confiance que les outils que j’ai acquis et mon développement à long terme m’aideront à m’en sortir, peu importe ce que la vie me balance. »

Et cela comprend l’occasionnelle boule de neige boueuse.

Connaissez-vous quelqu'un qui pourrait bénéficier de cet article?

Partagez cette histoire de santé pour encourager et inspirer d’autres hommes ou écrivez-nous à info@menshealthfoundation.ca pour découvrir comment vous pouvez aider les autres en partageant bien-être.

Visitez Changepastrop.ca pour découvrir comment de petits changements de mode de vie peuvent faire la différence.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Des nouvelles sur la santé des hommes que vous pouvez utiliser. Abonnez-vous aujourd’hui.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This