Santé des hommes de A à Z

Le diabète de type 2 


Foire aux questions sur le diabète de type 2, incluant la définition du diabète de type 2, les symptômes, les mesures de prévention et les causes.

Le diabète de type 2 

Le diabète de type 2 est une maladie qui empêche votre corps de fabriquer suffisamment d’insuline ou d’utiliser correctement l’insuline qu’il produit. L’insuline est une hormone qui aide à contrôler la quantité de sucre (glucose) dans votre sang et c’est la raison pour laquelle il est important d’en avoir suffisamment et d’être en mesure de l’utiliser correctement. Près de 90 % des personnes aux prises avec le diabète souffrent d’un diabète de type 2. Plusieurs facteurs de risque, comme l’obésité et un mode de vie malsain, peuvent causer le diabète de type 2. 

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qu’on connaît également sous le nom de diabète insulinodépendant. Les gens aux prises avec le diabète de type 1 sont incapables de produire de l’insuline. Pour cette raison, ils n’arrivent pas à réguler leur taux de sucre dans le sang, parce que leur corps s’attaque au pancréas. Environ 10 % des personnes aux prises avec le diabète souffrent d’un diabète de type 1. La grande différence entre le diabète de type 1 et celui de type 2 est que le diabète de type 1 n’est aucunement influencé par votre mode de vie ou votre poids. Autrement dit, vous ne pouvez augmenter votre risque de développer un diabète de type 1 en modifiant vos habitudes de vie. 

Le prédiabète survient lorsque les taux de glycémie sont plus élevés que la normale, mais non au point où l’on diagnostique un diabète de type 2. Bien des gens aux prises avec le prédiabète finissent par développer un diabète de type 2. En posant les gestes nécessaires pour gérer sa glycémie et en maintenant un mode de vie sain, on peut ainsi aider à réduire le risque qu’une personne aux prises avec un prédiabète développe un diabète de type 2. Le prédiabète est également connu sous le nom de diabète latent.

Causes du diabète de type 2

Le diabète de type 2 résulte de nombreux facteurs, dont l’obésité, l’origine ethnique, un historique de diabète de type 2 dans la famille et d’autres facteurs environnementaux. Une personne est plus susceptible de développer un diabète de type 2 si elle ne fait aucune activité physique et si elle est également en surpoids ou obèse. 

Aucun aliment ou groupe d’aliments ne peut à lui seul provoquer un diabète de type 2. La consommation d’une trop grande quantité d’aliments ou d’un aliment de manière déséquilibrée peut accroître la probabilité de devenir obèse ou en surpoids, ce qui augmente le risque de développer un diabète. Le fait d’être en surpoids ou obèse, d’avoir un régime alimentaire déséquilibré et de ne pas faire d’exercice peut augmenter le risque de développer un diabète de type 2. 

Les conditions suivantes peuvent également augmenter votre risque de développer un diabète :

  • Pression artérielle élevée
  • Taux de cholestérol élevé
  • Troubles psychiatriques (schizophrénie, dépression, trouble bipolaire)
  • Trouble obstructif du sommeil

Le sucre en tant que tel ne cause pas le diabète. La consommation d’une trop grande quantité d’aliments ou de boissons à teneur élevée en sucre peut entraîner une augmentation de poids. Si une personne est obèse ou en surpoids, cela peut augmenter son risque de développer un diabète. Cependant, le diabète ne résulte pas exclusivement de la consommation de sucre. 

Il est important de savoir qu’on retrouve du sucre dans bien des aliments, comme les sauces, les condiments et les repas surgelés. La quantité de sucre dans ces aliments peut ne pas être évidente comme c’est le cas des boissons gazeuses, des desserts et d’autres collations sucrées.

Prévention

Si vous risquez de développer un diabète de type 2, il est important que vous apportiez des changements sains à votre mode de vie. Un poids santé, de l’exercice sur une base régulière et une alimentation saine peuvent contribuer à retarder ou à prévenir le diabète de type 2.

Faites de l’activité

Si vous risquez de développer un diabète de type 2, il est important d’intégrer de l’exercice régulier à votre horaire. Il est également important de limiter le temps que vous passez assis. Par conséquent, n’oubliez pas de vous lever et de bouger toutes les 20 à 30 minutes.

Essayez de faire au moins 150 minutes d’exercice aérobique par semaine (comme la marche, la bicyclette ou le jogging). 

Si vous êtes déjà atteint du diabète de type 2, l’activité physique peut aider à réduire votre glycémie et empêcher le sucre de s’accumuler dans le sang. L’exercice demande davantage d’énergie, ce qui vous permet de contrôler votre glycémie de manière plus efficace. 

Adoptez une alimentation plus saine

Les gens à risque peuvent prévenir ou retarder le diabète de type 2 en s’alimentant sainement. Un surpoids augmente le risque de contracter un diabète de type 2. Lorsque vous souffrez du diabète, un excès de poids augmente votre risque de complications. Un régime santé facilite la perte de poids tout en contrôlant vos niveaux de glycémie et en réduisant votre risque de nouvelles complications.

Intégrez des légumes, des protéines végétales, des grains entiers, des huiles bonnes pour la santé, des poissons gras, des noix, des viandes maigres et des produits laitiers à votre régime.  Parmi les régimes que doivent suivre les personnes à risque, mentionnons le régime DASH et le régime méditerranéen.

Certains proposent des modifications au régime, par exemple, en éliminant les aliments suivants :

  • Aliments hautement transformés
  • Grains raffinés (c’est-à-dire le pain blanc)
  • Aliments sucrés
  • Boissons sucrées

Signes et symptômes 

Voici certains des signes et des symptômes les plus fréquents du diabète de type 2 :

  • Une soif inhabituelle
  • Une envie fréquente d’uriner
  • Un changement de poids (gain ou perte)
  • Une fatigue extrême ou un manque d’énergie
  • Une vision floue
  • Des infections fréquentes ou récurrentes
  • Des coupures et des contusions qui prennent beaucoup de temps à guérir
  • Un chatouillement ou un engourdissement des mains ou des pieds

Un symptôme spécifique aux hommes concerne la difficulté d’obtenir ou de maintenir une érection. La dysfonction érectile touche environ de 35 à 45 pour cent des hommes aux prises avec le diabète.

Il existe deux types de problèmes de santé graves qu’une personne aux prises avec le diabète peut connaître en raison d’un contrôle inefficace du sucre dans le sang (glucose) ou d’autres facteurs. Un de ces problèmes est l’hypoglycémie, alors que l’autre est l’hyperglycémie.

  1. L’hypoglycémie caractérise une personne qui présente un taux de sucre très bas dans le sang. Si rien n’est fait pour la traiter, la personne peut remarquer des changements dans son état mental, devenir confuse et avoir mal à la tête. Elle peut être à demi consciente ou perdre conscience, ce qui, dans les cas extrêmes, entraîne des lésions cérébrales. 

Voici quelques-uns des symptômes fréquents de l’hypoglycémie :

  • Rhume, peau moite et froide
  • Faiblesse, perte de connaissance, tremblements
  • Maux de tête, irritabilité, teint terne
  • Faim, nausées
  • Arythmie cardiaque

Une personne souffrant d’hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang) doit se faire traiter sans attendre pour empêcher son état d’empirer.

  1. L’hyperglycémie caractérise une personne qui présente un taux de sucre très élevé dans le sang. Cette condition peut survenir si l’on consomme trop d’aliments ou des sucres simples, si la dose d’insuline est inadéquate, en cas d’infection, de maladie, de chirurgie ou même un stress émotionnel. Voici quelques-uns des symptômes fréquents de l’hyperglycémie :
  • Envie plus fréquente d’uriner
  • Soif excessive
  • Faim accrue, suivie d’un manque d’appétit
  • Faiblesse, fatigue
  • Maux de tête

Une personne souffrant d’hyperglycémie (taux élevé de sucre dans le sang) doit se faire traiter sans attendre pour empêcher son état d’empirer.

Pour en savoir davantage sur la façon de traiter un taux faible ou élevé de sucre dans le sang, consultez votre fournisseur de soins de santé.

Diagnostic

Différentes analyses permettent de confirmer un diagnostic de diabète.

  • Analyse de la glycémie à jeun. Cette analyse s’effectue après une période de jeûne de 8 heures (sans rien manger ni boire). Cette analyse permet de vérifier si votre glycémie à jeun est égale ou supérieure à 7,0 mmol/L.
  • Épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale sur 2 heures. Le résultat de cette analyse sera égal ou supérieur à 11,1 mmol/L.
  • Test d’hémoglobine A1c. Le résultat de ce test sera de 6,5 % ou plus et il est le plus fiable chez les adultes. Il ne convient cependant pas à tous, puisque plusieurs facteurs influencent la durée de vie des globules rouges, incluant la perte de sang ou une transfusion sanguine, la drépanocytose, etc.
  • Analyse de peptide C ou analyse à la recherche d’autoanticorps. Cette analyse aide à diagnostiquer le diabète de type 1 ou une forme à évolution lente qu’on appelle « diabète auto-immun latent » chez les adultes.
  • Test génétique. Votre médecin peut procéder à un test génétique pour détecter le diabète non insulinodépendant chez les jeunes (DNIDJ), qui est une maladie héréditaire causée par une mutation des gènes. 

Traitement

Il n’existe aucun remède au diabète de type 2, mais il est possible de le contrôler et d’obtenir une rémission.

La rémission se produit normalement au cours des premiers stades du diabète ou après une perte de poids substantielle. Elle survient généralement chez ceux qui ne prennent aucun médicament contre le diabète, alors que leur corps fabrique toujours de l’insuline et leurs niveaux de sucre dans le sang reviennent à la normale. La rémission est favorisée par un contrôle du poids, une alimentation saine et l’activité physique.

Malgré tout, les gens aux prises avec le diabète de type 2 peuvent devoir prendre un ou plusieurs médicaments (ou de l’insuline).

Lorsqu’il n’est pas traité, le diabète peut entraîner des complications graves, incluant :

  • Une maladie cardiaque et un AVC
  • La maladie cœliaque
  • Une néphropathie
  • Une perte de la vue (rétinopathie diabétique)
  • Des lésions aux nerfs (neuropathie périphérique diabétique)
  • Une amputation
  • Des problèmes de santé mentale. 

Comment faire face

Les personnes aux prises avec le diabète peuvent mener une vie active et indépendante dans la mesure où elles s’engagent à gérer la maladie tout au long de leur vie. 

La meilleure façon de vivre avec le diabète de type 2 consiste à :

  • Se tenir informé sur son état
  • Faire au moins 150 minutes d’activité physique par semaine
  • Régulariser ses taux de sucre dans le sang en adoptant un régime sain
  • Maintenir un poids santé 
  • Traiter son état en prenant des médicaments
  • Élaborer des façons de gérer le stress
  • Gérer sa pression artérielle

Foire aux questions

L’urine en cas de diabète a-t-elle une odeur particulière?

L’urine des personnes diabétiques a une odeur de « sucre ». Cependant, un signe ou un symptôme ne suffit pas pour confirmer un diagnostic de diabète. Il est conseillé de consulter un médecin pour déterminer si vous souffrez du diabète. 

Une miction fréquente n’est qu’un des signes possibles du diabète. Il est conseillé de consulter un médecin pour déterminer si vous souffrez du diabète, parce qu’un signe ou un symptôme ne suffit pas pour confirmer un diagnostic de diabète. 

Les douleurs au pied dans le cas d’un diabète, que l’on appelle également neuropathie diabétique, peuvent aller d’une douleur qui augmente légèrement à une douleur incapacitante, voire mortelle. Chez certains, elles peuvent provoquer une sensation de brûlure constante dans les pieds ou une douleur vive pouvant s’intensifier la nuit. 

La neuropathie diabétique peut aussi provoquer une sensibilité extrême au toucher et il devient alors très douloureux de se lever et de marcher. Il est important de surveiller votre glycémie et la santé de vos pieds, en particulier si vous souffrez du diabète. Vous réduirez ainsi le risque d’infection et d’éventuelle neuropathie diabétique.

Oui, une glycémie faible ou élevée peut agir sur la fonction érectile. Une hyperglycémie chronique peut également entraîner des lésions aux nerfs et réduire la circulation sanguine, ce qui peut influencer la fonction érectile.

La fatigue, la douleur et la perte d’intérêt face au sexe peuvent également fluctuer en fonction des niveaux de glucose dans le sang. 

Les hommes aux prises avec un diabète de type 2 peuvent avoir vécu avec un prédiabète pendant bien des années, ce qui peut avoir causé des dommages aux petits vaisseaux sanguins du pénis. Ils présentent peut-être un niveau de cholestérol important et une pression artérielle élevée, en plus du diabète.

Parlez-en à votre médecin afin de déterminer les causes sous-jacentes de votre dysfonction érectile. Il peut vous offrir un traitement adapté à votre situation et des options afin de mieux gérer votre diabète, par exemple, en améliorant vos niveaux de sucre dans le sang (ce qui peut aider à prévenir les dommages aux vaisseaux nerveux et sanguins qui entraînent la dysfonction érectile).

Votre médecin tiendra également compte des autres états chroniques pouvant causer la dysfonction érectile (puisqu’il est fréquent que les hommes aux prises avec le diabète présentent d’autres états chroniques) et tiendra compte des médicaments que vous prenez pour voir s’ils risquent d’empirer vos problèmes érectiles.

Un exercice très intense, un entraînement musculaire et la diminution du stress sont des moyens naturels pour favoriser et entretenir des niveaux normaux de testostérone. Certains ouvrages portent également à croire qu’un supplément de vitamine D peut aider à augmenter les niveaux de testostérone.

Les gens aux prises avec le diabète sont plus susceptibles de présenter des conditions qui augmentent le risque de cardiopathie, comme une pression artérielle élevée, un niveau trop élevé de cholestérol LDL et des triglycérides élevés.

Avec le temps, un taux très élevé de sucre endommage également les vaisseaux sanguins et les nerfs qui contrôlent le cœur.

Le diabète est la principale cause des néphropathies au Canada. Jusqu’à 50 % des personnes diabétiques présenteront des signes de dommages aux reins au cours de leur vie. 

Le diabète augmente le risque d’hypertension artérielle.

Si vous avez une pression artérielle élevée, vous risquez peut-être de souffrir d’un diabète de type 2.