Ryan Chung

Une nouvelle perspective, combinée avec le soutien d’êtres chers, peut mener à une vie plus heureuse et en santé.

Comment un ange a aidé un trentenaire à surmonter ses démons

Le mois de novembre est un mois spécial pour Ryan Chung et ce n’est pas seulement parce que c’est son anniversaire de mariage.

Il y a sept ans, la personnalité à la radio de Toronto a reçu un signal d’alarme mémorable de son médecin. « Je venais juste d’avoir 25 ans et il m’a dit que j’avais un surplus de poids de 25 livres », se rappelle Ryan. « Il m’a demandé, “Manges-tu beaucoup? Bois-tu beaucoup?” J’ai répondu “oui” aux deux. Il m’a ensuite demandé, “Dors-tu bien?” ».

Depuis des années, Ryan se sentait épuisé et malheureux. Tout le monde a besoin du temps seul, mais il se sentait de plus en plus introverti et isolé. À la suite de la séparation de ses parents, il dit : « Je me morfondais et je mangeais beaucoup sans même comprendre pourquoi je mangeais. À mesure que je vieillissais, je me suis tourné vers l’alcool. Je continuais à prendre du poids, sans réaliser que j’étais déprimé. Je ne faisais que noyer ma peine ».

Rentré à 4 h du matin pour une troisième nuit de suite, Ryan est sorti de sa torpeur et de son indifférence avec les questions de son médecin. « J’ai commencé à prendre conscience de ce que je faisais de ma vie. J’ai été consulté dans le but d’avoir un remède rapide, mais j’en suis ressorti en reconnaissant ma trop grande consommation d’alcool et de nourriture, et particulièrement, mon manque de sommeil. J’ai réalisé que je devais agir et faire des changements ».

Alan Scholes with the kids for Canadian Men's Health Week
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Passer à l’étape suivante, à deux

Stimulé par cette réalisation, et avec les conseils experts de son médecin et de la médication, Ryan a surmonté sa dépression, a fait des études pour travailler en radio et a amorcé sa carrière d’animateur. « Je devais sembler comme la personne la plus heureuse sur les ondes à ce moment-là », dit-il. « J’allais mieux, mais je buvais et je mangeais encore beaucoup. Je savais que quelque chose clochait, mais je ne savais pas comment le régler ».

C’est à ce moment que Ryan a rencontré Michelle et que tout a changé. « Elle était comme le symbole que j’allais mieux », explique-t-il. « Je ne voulais pas manquer mon coup avec elle, donc je devais être honnête. Je lui disais quand je ne me sentais pas bien ou quand j’avais des pensées sombres ».

En s’ouvrant à elle, Ryan a aidé Michelle à lui montrer comment avoir un mode de vie plus sain. « C’était rassurant de savoir qu’elle était là pour moi. Elle prenait des nouvelles de temps à autre, ce qui m’a responsabilisé face à mes comportements malsains. Plus important encore, elle m’a aidé à comprendre que j’étais responsable de ma situation. C’est vraiment important d’être honnête avec soi-même, d’admettre que vous n’êtes pas bien et que vous avez besoin d’aide ».

Le bon chemin, le chemin sain, le chemin heureux

Ryan envisageait son avenir comme jamais auparavant. « Soudainement, j’avais hâte de vivre les moments précieux de ma vie : la naissance de nos enfants, nos anniversaires de mariage, les premières journées à la maternelle et à l’université de nos enfants. Je commençais à m’imaginer comme un époux heureux et en santé ».

Il imaginait également Michelle à ses côtés lors de ces moments et il s’est dépêché pour lui faire la grande demande. Elle a dit « oui » et cela a conclu l’affaire — de plus d’une manière. « J’ai fait un pacte avec Michelle et j’en ai fait un avec moi-même également. Chaque fois que je fais quelque chose de malsain, je pense au chemin où cela va me mener. Vais-je être un père obèse? Un père déprimé? Un père en mauvaise santé? Vais-je être un amant médiocre? Ce n’est pas difficile de prendre le bon chemin, le chemin sain, le chemin heureux ».

Ce changement de perspective a naturellement mené à de petits changements faciles à son mode de vie. Vous pouvez lire le tout dans la publication du blogue Change Pas Trop.

Alan Scholes with the kids for Canadian Men's Health Week
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
Alan Scholes with the kids for Canadian Men's Health Week
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

De tout, mais avec modération

« Maintenant, une bouteille de bière ne mène pas à quatre ou cinq de plus », dit Ryan. « Mes portions aux repas ne sont pas trop grosses. J’étais rendu avec un tour de taille de 36, et maintenant j’ai retrouvé ma taille normale de 33. Je marche dans le parc près de mon travail, je bois beaucoup d’eau, je mange beaucoup de fruits et de légumes et je dors ».

Tout s’est concrétisé le 9 novembre 2018 — le jour du mariage de Ryan et de Michelle. « J’étais seul dans la voiture avant d’aller à l’église et je suis resté là, assis pendant une demi-heure à penser à tout ce qui m’était arrivé depuis l’âge de 6 ans jusqu’à ce moment-là. Et j’ai dit, “Tu sais quoi? Je n’ai pas de regrets”. C’était comme si je me pardonnais, car j’étais sur le point d’épouser ma meilleure amie ».

Lors de la réception au souper, il ne s’est pas servi une deuxième portion. Il s’est directement dirigé vers les fruits sur la table des desserts et il a bu bien plus d’eau que d’alcool.

Et sa nuit de noces? Même si on ne peut pas raconter la plupart des détails ici, il y a un souvenir que Ryan adore se remémorer : « C’est le meilleur sommeil que j’ai eu de toute ma vie! »

Connaissez-vous quelqu'un qui pourrait bénéficier de cet article?

Partagez cette histoire de santé pour encourager et inspirer d’autres hommes ou écrivez-nous à info@menshealthfoundation.ca pour découvrir comment vous pouvez aider les autres en partageant bien-être.

Visitez Changepastrop.ca pour découvrir comment de petits changements de mode de vie peuvent faire la différence.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Des nouvelles sur la santé des hommes que vous pouvez utiliser. Abonnez-vous aujourd’hui.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This